Ces moments où…

Il y a des moments dans ma vie de « chanteuse » qui me font réaliser pleinement la chance que j’ai d’avoir cette passion dans ma vie. Une passion qui me procure des sensations uniques des moments de joie intenses et irremplaçables.

En attendant la fin de cette période floue ou aucune perspective ne se dessine concernant la reprise des répètes et des concerts, j’avais envie de vous partager quelques unes de ces émotions ici à travers ces quelques « moments où… »

Ce moment où, plongée dans l’apprentissage d’une chanson, alors que seulement quelques heures auparavant je la visualisais comme une montagne à gravir, une laborieuse ascension dont certain paliers me paraissaient infranchissables, ça y est, les blocages cèdent enfin, les noeuds se délient et tout devient fluide.
Je prends possession du texte et de la structure, et je peux enfin m’amuser, jouer avec elle. Ce moment ou l’assommante et lente concentration nécessitée par l’apprentissage laisse place au plaisir du chant et du jeu.

Ce moment ou elle devient « ma chanson ».

Ce moment où, en répète, chacun se cale, chaque instrument, chaque voix prend sa place et que la magie opère, la magie de jouer ensemble, de produire un groove qui fonctionne, connectés par la musique, en phase les uns avec les autres. Les regards se croisent, les sourires s’échangent : ça marche !
Et si ne n’est pas moi qui chante, j’aime prendre un peu de recul, les considérer avec un regard « extérieur ». Je me laisse alors portée par le rythme, les voix et les cuivres de grandes bouffées d’émotions déferlent en moi par vagues : un mélange d’excitation, de joie enfantine, de fierté et d’admiration.
Dans ces moments là c’est comme si je me réveillais en plein rêve et je prenais conscience qu’il existe vraiment. Je n’en reviens toujours pas d’être la, au milieu de ces personnes aussi humaines que talentueuses à partager cette musique que j’aime au plus profond de moi et qui nous lie par une complicité unique.

Ce moment où, entre voix, après quelques tâtonnements à la recherche d’une harmonie elle s’élève tout à coup de notre choeur comme par magie ! Car oui, assurément, il y a quelque chose de magique dans la beauté et la pureté d’une harmonie de voix…

Ce moment où on m’apprend qu’un concert est complet : je crois que sur le coup je dois carrément en rougir de plaisir, plaisir et joie qui laisse place à un mélange de soulagement et de pression, première vague de trac et d’adrénaline (en général c’est à ce moment là que je commence à être emmerdante avec les autres membres du groupe et relativement pénible pour mon entourage proche – Mea Culpa).

Ce moment où, avant la scène, on se retrouve entre filles pour se pomponner, surexcitées comme des gosses de se retrouver ensemble dans la perspective du moment qui va suivre. Chacune fait ses essayages, on se regarde avec bienveillance, on se conseille, on s’échange rouges à lèvre et trucs de meufs tout en répétant quelques harmonies. Quelques derniers ajustements en faisant mine d’être très concentrées tout en sachant très bien que c’est peine perdue tellement l’adrénaline et l’excitation ont déjà colonisée tous notre espace cérébral disponible.

Ce moment ou on galère avec les branchements, les réglages son et la table de mixage, ou la tension est à son comble et ou la Drama-Queen en moi prend le dessus, se dit que c’est foutu, qu’on aura jamais le temps de faire une balance correcte et que le concert sera un fiasco complet, que j’aurais jamais du dire à tous ces gens de venir et qu’on va se ridiculiser à tout jamais !

Et finalement ce moment où, sur scène, au coeur de la set-list, la complicité du public acquise, le trac est balayé, remplacé par une sensation qui a quelque chose d’instinctif, et ou le groove se mue en une transe libératrice et nous transporte littéralement pour quelques précieuses minutes intenses, hors de ce monde.

Ce moment où la communion avec le public est totale, et on ne voudrait être nul part ailleurs qu’ici et maintenant car le bonheur de faire de la musique et d’être sur scène ne semble avoir nul égal… ce moment ou on prend conscience qu’on est accro à ces sensations, à cette adrénaline là, à ce sentiment de pur partage.

Ce moment ou la sensation de vie qui circule en nous et entre nous devient plus forte que tout.

Alors oui il y a aussi des moments de déception et même de découragement parce que oui, nous sommes humains, et aussi grande soit notre passion, dans un groupe de 12 membres, tous amateurs, la motivation et l’implication ne sont pas toujours au même niveau dans les mêmes périodes.

Sans compter le doute personnel, relatif à ses propres performances, à sa capacité à progresser et à aller toujours plus loin chercher le meilleur de soi-même. Personnellement le syndrome de l’imposteur qui m’a hanté durant toutes mes premières années sur scène surgit encore régulièrement et entame clairement ma motivation.

Lorsque c’et le cas, je me plonge intérieurement dans tous ces moments décrits plus haut et il me devient alors inconcevable de baisser les bras (et la voix !).
Je suis addict à ces sensations, à ces moments de fusion, d’émotions, d’échange et de partage.
Je pense à notre complicité, à cette vie « de groupe » faite d’autant de fous rires que de coup de gueule, de pression que de « lâchage », à ces 10 ans d’aventure humaine qui nous permet de vivre des instants aussi intenses qu’inédits, alors cela me donne envie d’en vivre encore au moins autant !

Let There be Soul !

Un grand merci à Save MY Soul d’hier et d’aujourd’hui :
Orphée, Yan, Simone, Estelle, Sarah, Nico, Marcel, JP, Marek, Jeff, Didier, Fred, Marc, Bruno, JS, Rémi, Clemens, Vincent, Tozo…
Et aux derniers arrivés pour le souffle de renouveau amené avec eux : Céline, Lucille, Fred et Olivier.

Suivez la page Facebook SAVE MY SOUL

Photos :
Photoraw (Rémy Crozet)
Alexandre Escudero

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s